traduire

Nature ....

" Il n'est pas nécessaire de courir le monde , de traverser océan et jungle pour sentir le charme des nuées , la sève des arbres , le langage des rivières et des nuits . "
Joseph Kessel

mardi 5 novembre 2013

Quand le rêve se fond dans la réalité ... où sont les limites ?



" En devenant miroir du ciel sans cesse changeant, les plans d'eau impliquent la liberté. Rien de plus éphémère que ces reflets. "
                                                                                                 Erik  Orsenna








6 commentaires :

  1. Difficile de distinguer le haut du bas ...très belle photo
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. pas facile de dire où commencent les vrais arbres et où commencent les reflets ! Une belle photo !
    bises et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  3. Ephémères, changeants, fascinants les reflets.
    Bonsoir Andrée

    RépondreSupprimer
  4. photo fascinante, je ne sais distinguer le ciel de l'eau... c'est magique ce reflet

    RépondreSupprimer
  5. Il ne faut pas se donner de limites quand il s'agit de rêver ou de faire rêver. :)
    J'aime bien cette image, Andrée.

    RépondreSupprimer

Un grand merci pour votre visite ......

A bientôt ......