traduire

Nature ....

" Il n'est pas nécessaire de courir le monde , de traverser océan et jungle pour sentir le charme des nuées , la sève des arbres , le langage des rivières et des nuits . "
Joseph Kessel

jeudi 7 janvier 2021

Contre le froid ....

 De rigueur

Une écharpe vieillotte  ....


clic sur la photo 



Un bonnet fatigué ....




  Vous voilà protégé !

Bonne promenade ....








jeudi 31 décembre 2020

Nouvel an ....

clic sur les photos
 



Nouvel An, sois le bienvenu

Tout grelottant et tout nu
Nouvel an ! Sois le bienvenu !
Peut-être as-tu deux fils de laine
Pour la pauvre Madeleine ?
Un grain de blé pour le champ
Du vieux paysan ?
sans doute as-tu un peu de bien
Un peu de riz pour l'indien ?
Et cachée sous ta mante brune
La pierre de Lune ?
Pour le Désert la moitié
D' une goutte ... d' une goutte ...
Et pour le monde entier
Qui t' écoute ... qui t' écoute ...
Du nord au sud, de branche en brin
De l' Amour ... un brin.
Tout grelottant et tout nu
Nouvel an ! Sois le bienvenu !

Maud-Élisa Givaudan 






Je souhaite à chacun de pouvoir balayer son mal-être et de retrouver une année remplie d'espoir et de projets .
Belle année ...




vendredi 25 décembre 2020

Partage ....

 Pas de mots

Des images

Un nouveau compagnon ....



clic sur les photos









.... À fréquenter le chat, on ne risque que de s'enrichir.


Nos compagnons les plus parfaits n'ont jamais moins de quatre pattes.


De la confiance mentale, du murmure télépathique,


En s'associant avec un chat, on ne fait que prendre le risque d'être plus riche.


Le temps passé avec un chat n'est jamais perdu  ....


Colette





Je vous souhaite un temps de sérénité .





mardi 8 décembre 2020

Danse d' automne ....

 

« La danse, n'est-elle pas la marche dans son apothéose ? Marche noble, dépouillée d'un but utilitaire, et libre comme un jeu d'enfant ? »

                                        Anne Hébert



clic sur la photo






mardi 10 novembre 2020

Coucou ....Bonjour ....

 

TOURTERELLES



A tire d’ailes,
Dans le ciel,
Volent deux belles
Tourterelles. 

A tout coup,
J’aime beaucoup
Leur frou-frou
Très très doux.


clic sur les photos



Anonymes,
Elles s’arriment,
Sur deux cimes,
Et s’animent. 

Elles roucoulent,
Elles nous saoulent,
Comme la houle,
C’est pas cool !






Tour à tour,
Elles discourent
Leur amour
Pour toujours,

Batifolent,
Bien frivoles
Puis s’envolent,
Telles des folles !

Robert  Casanova







samedi 24 octobre 2020

Retardataires ....

 Dans la forêt de Cruas 

Le temps est tourneboulé

Il fait chaud , il fait froid 

Les feuilles tombent

Les fleurs s'épanouissent

Les papillons butinent ....


clic sur les photos










L'astronome et la retardataire.

Non, je n'accepte pas tes excuses, Gudule !
Cinq minutes par ci, dix minutes par là,
Mais quand donc rendras-tu le temps que tu volas ?
Tes retards font rougir horloges et pendules.

L'équateur rétrécit, l'espace-temps ondule,
La lune en plein soleil montre son tralala,
Einstein ne pourrait plus cuire ses oeufs au plat,
Et, pour tenir leur rang, les astres se bousculent.

Ah ! Gudule ! Un retard, c'est un jour qui frémit,
Une orbite qui grince, un siècle compromis !
Sur le billard du ciel, les astres s'entrechoquent !

Et moi, je perds la boule, attendant ton retour :
Pour combler tes retards, mon coeur bat la breloque,
Car tu es mon soleil, et tu règles mes jours.


Jacques Charpentreau.""La Poésie du temps qui passe".



Ne soyez pas en retard !!!! Demain , on recule d'une heure !
Bon week-end .






vendredi 18 septembre 2020

Désolation ....

 

Le soleil est brûlant 

La chaleur insupportable

La terre sèche, se craquelle

Les prairies jaunissent 

Le noisetier fatigué

Désolé de ses feuilles roussies

Laisse tomber ses fruits ....









mardi 8 septembre 2020

La Lyre ....



Vierges du Pinde, où cachez-vous ma Lyre ?
L’ai-je égarée aux bosquets que j’aimais ?
De son destin ne sauriez-vous m’instruire ?
M’est-elle donc enlevée à jamais ?

Pour la trouver, de la double colline
Mes tristes pas deux fois ont fait le tour ;
Mais vainement, filles de Mnémosyne,
J’ai parcouru votre riant séjour.

Voici les lieux chers à ma rêverie,
Voici les prés dont j’ai chanté les fleurs,
Les marbres saints, l’autel de la patrie,
Que tant de fois j’ai mouillé de mes pleurs.

Et cependant je ne vois rien encore ;
De toutes parts je jette en vain les yeux ;
J’éveille en vain dans sa grotte sonore
L’écho sacré des bois religieux.





Ma Lyre, hélas ! si tu n’es pas brisée,
Si tu peux fuir les pas du voyageur,
Dans les gazons la nocturne rosée
A tes accens ravira leur douceur.

Un jour peut-être, à mes désirs rendue,
D’un poids rouet tu chargeras mes mains ;
Et moi, pleurant ta puissance perdue,
Du mont sacré j’oublîrai les chemins.

Vierges du Pinde, où cachez-vous ma Lyre ?
Elle n’est point aux sentiers que j’aimais.
De son destin ne sauriez-vous m’instruire ?
M’est-elle donc enlevée à jamais ?…

La lyre égarée - Amable Tastu 1798-1885 Poésies 1826






mercredi 2 septembre 2020

L'enfant et la marmotte ....

..........

- S'il te plaît... apprivoise-moi ! dit-il.

- Je veux bien, répondit le petit prince, mais je n'ai pas beaucoup de temps. J'ai des amis à découvrir et beaucoup de choses à connaître.

- On ne connaît que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. Si tu veux un ami, apprivoise-moi !

- Que faut-il faire? dit le petit prince.

- Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe. Je te regarderai du coin de l'œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près...

Le lendemain revint le petit prince.

- Il eût mieux valu revenir à la même heure, dit le renard. Si tu viens, par exemple, à quatre heures de l'après-midi, dès trois heures je commencerai d'être heureux. Plus l'heure avancera, plus je me sentirai heureux. A quatre heures, déjà, je m'agiterai et m'inquiéterai; je découvrirai le prix du bonheur ! Mais si tu viens n'importe quand, je ne saurai jamais à quelle heure m'habiller le cœur... Il faut des rites.

..........




..........


- Adieu, dit-il...

- Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple: on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux.

- L'essentiel est invisible pour les yeux, répéta le petit prince, afin de se souvenir.

- C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.

- C'est le temps que j'ai perdu pour ma rose... fit le petit prince, afin de se souvenir.

- Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l'oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose...

- Je suis responsable de ma rose... répéta le petit prince, afin de se souvenir.



..........

Le petit prince de Antoine de Saint - Exupéry