traduire

Nature ....

" Il n'est pas nécessaire de courir le monde , de traverser océan et jungle pour sentir le charme des nuées , la sève des arbres , le langage des rivières et des nuits . "
Joseph Kessel

vendredi 20 mai 2016

Frontière ....


Sans frontières fixes

Bienheureux les fleuves
qui n’ont pas de frontières
et bienheureux les vents
qui sautent les murailles :
ils sont du pays où ils respirent ;

bienheureuse la nuit,
que partout on accueille
comme une amie de toujours
et bienheureux le hêtre
qui partage son hasard
avec le tremble et l’églantier

Ah, faites-moi un homme
comme une rivière
comme un vent comme un arbre
jouissant du droit du ciel

citoyen du jour où son regard se pose.

Jean Pierre Siméon

12 commentaires :

  1. Bonjour Erato,
    Cette photo est sublime, belle journée, bises !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime l'écriture de Jean-Pierre Simeon et ton tableau fleuri de coquelicots est magnifique !

    RépondreSupprimer
  3. Tellement beau, magnifique!!! Bise et bon vendredi dans la joie!

    RépondreSupprimer
  4. Joli contraste entre les 2 couleurs ! Le poème est très beau
    bises et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  5. Bosoir,

    Que du bonheur pour cette fin de journée avec une si belle photo.
    J'approuve et fait mien les mots de Jean Pierre Siméon.
    Bonne fin de soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. Très beau texte.
    a bientôt
    lyly

    RépondreSupprimer
  7. Trop chouette ta photo, superbe texte pour l'accompagner... j'adore, bises

    RépondreSupprimer
  8. Tout est beau... je découvre le poème, il est magnifique !
    Ah si les poètes pouvaient être entendus, si la nature savait parler, nous finirions peut-être par vivre dans un monde meilleur...
    Merci pour tout, Andrée.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer

Un grand merci pour votre visite ......

A bientôt ......